Un système électrique européen entièrement renouvelable en 2050 | Une utopie ?

Jean-Pierre SCHAEKEN WILLEMAERS, président du Pôle énergie, climat, environnement de l’Institut Thomas More

Mars 2016


Il est temps de s’interroger sur la pertinence, en particulier économique et sociale, d’une politique de production d’électricité entièrement renouvelable dans l’Union Européenne d’ici à 2050, et a proposé une voie plus réaliste pour faire face au défi énergétique de demain. Texte de la conférence prononcée devant l’Académie royale de Belgique (Bruxelles) le jeudi 10 mars 2016.

La conférence est un questionnement sur la faisabilité, en particulier économique et sociale, d’une politique bas carbone de production d’électricité qui, bien entendu implique un reformatage du système électrique européen. Dans cette optique, différents scénarios de mix électrique à pénétration de renouvelables élevée, voire très élevée, sont étudiés.

Les moyens à mettre en œuvre ainsi que les défis et, entre autres les coûts, pour réaliser l’objectif d’une production d’électricité 100% renouvelable d’ici à 2050 sont répertoriés et font l’objet d’une analyse critique.

Une telle étude conduit à une réflexion sur l’adéquation entre le système électrique ainsi reformaté et les critères de la Commission européenne de sécurité d’approvisionnement, de compétitivité et d’empreinte carbone ainsi que sur le cas d’école de l’Energie Wende allemand.

Ensuite, d’autres mix électriques avec une part moindre de renouvelables sont discutés avec la même approche que celle qui est utilisée dans le premier scénario.

C’est à la lumière de ces considérations que sont tirées les conclusions sur la faisabilité, entre autres économique et sociale, d’un système électrique européen à forte pénétration de renouvelables.